Situation des villages avant le projet

Situation des villages avant le projet

1 – Qualité et quantité de l’eau existante

 
Les habitants souffrent non seulement de l’insuffisance en quantité de l’eau mais aussi de la très mauvaise qualité de celle-ci.

2 – Phénomènes de tarissement et d’éloignement

En temps de sècheresse, la population subit les phénomènes de tarissement et d’éloignement.
« La durée du parcours des chercheurs d’eau passe en moyenne de 10 à 20mn pour chaque aller-retour, soit 50mn à un peu moins de 2 h/j »

3 – Les maladies

En temps de pluie, avec la boue et les détritus de toutes sortes, emmène avec des différentes sortes des maladies/ : Bilharziose 8,7% Grippe toux, gastrite asthme 30, 4%, Paludisme/Malaria 4,3%, Diarrhée 56,6%.
Les maladies diarrhéiques font des ravages dans la population rurale.

4 – Enquêtes

25,9% seulement de la population enquêtée lavent leurs mains avec du savon.
L’habitude est remise surtout avant le repas si on avait fait des travaux susceptibles d’une saleté maintenue.

5 – Capacité limitée

Une capacité limitée des acteurs nationaux, surtout sur le plan de l’intermédiation sociale, ainsi qu’une absence d’opérateurs locaux performants dans les zones reculées.

6 – Taux faible

Un taux de couverture très faible : 15% pour l’eau potable, 8% pour les latrines ou toilettes.

Situation des villages

avant le projet

Les travaux

sur terrain

Hygiène et

assainissement

Problématiques rencontrés

durant les projets