Origine et historique de FIKRIFAMA

Origine

Jusqu’en 1970, l ‘approvisionnement en eau potable des villages à Madagascar fut pendant plusieurs années une tâche accomplie uniquement par le Génie Rural (G.R.). Mais compte tenu de l’ampleur de la tâche, d’une part, du nombre toujours croissant des demandes émanant des communautés villageoises, d’autre part, le Génie Rural fut complètement débordé et submergé.

EN 1970 FUT ALORS NÉE UNE COOPÉRATION ENTRE :

le Génie Rural et deux organismes privés américains d’aide humanitaire œuvrant à Madagascar :
» le Catholic Relief Service (CRS) et
» le Church World Services (CWS).

Cependant, le CRS avait comme principale activité “l’Aide humanitaire”, quant au Génie Rural, il avait comme priorité “l’Aide à l’infrastructure agricole avec la réalisation des systèmes d’irrigation”. Le CWS décida alors de répondre aux nombreuses demandes d’AEP au profit des villages.

Ainsi à l’origine, le financement des projets réalisés fut en partie assuré par le CRS et pour le reste par le CWS. La participation du Génie Rural consistait en un appui technique.

Mais bientôt, le CWS, devenu CWS-FIKRIAM (Fikambanana Kristianina Amerikanina) fut complètement indépendant dans la réalisation des activités d’adduction d’eau potable (AEP), aussi bien dans le domaine des ressources financières que de la technique.

En 1972, un programme spécial fut même mis sur pied par le CWS et le Ministère des Affaires étrangères. Ceci comprenait “la conception de la réalisation des projets d’AEP système gravitaire sur les Hauts Plateaux et l’installation de puits dotés d’une pompe manuelle dans le Sud.”

En 1978, une cinquantaine de projets furent réalisés par le CWS-FIKRIAM. Mais celui-ci décida de fermer son programme d’aide à Madagascar pour diverses raisons. C’est cette décision qui a poussé certains ressortissants malagasy à proposer au CWS de soutenir leurs efforts dans la création d’un organisme malagasy spécialisé dans les Adductions d’Eau Potable (AEP) au profit des villages.

Au niveau de l’équipement et de l’encadrement, le nouvel organisme reprendra alors le personnel technique et l’équipement de l’ancien CWS.

Sur le plan organisationnel par contre, les fondateurs malagasy sont libres de créer l’Organisation, notamment sur l’élaboration des statuts et le choix des membres de son comité de gestion.

C’est ainsi qu’est né le FIKRIFAMA, une Organisation malagasy à tendance œcuménique, libre de déterminer la nature et l’ampleur de ses activités et de s’adresser à d’autres collaborateurs et financeurs.

Situation des villages

avant le projet

Les travaux

sur terrain

Hygiène et

assainissement

Problématiques rencontrés

durant les projets